#manifestation

1,938,830 posts

Plusieurs milliers de manifestants ont défilé dans les rues de Beaumont pour commémorer le troisième anniversaire de l’assassinat d’Adama Traoré aux mains de la gendarmerie. Le parcours a été ponctué d’interpellations au gouvernement et aux pouvoirs locaux ; des slogans et chants d’indignation et de dénonciation contre les violences policières se sont également fait entendre tout au long de la marche. En plus des différents collectifs, des familles et des amis des victimes de violences et crimes policiers, cette année la marche a pu compter sur la présence de beaucoup de « Gilets Jaunes ». Ceux-ci se sont solidarisés avec la lutte de la famille Traoré, subissant un acharnement politique depuis trois ans à cause de sa recherche de vérité et justice, mais ils ont également dénoncé les violences policières dont ils ont été victimes depuis le 17 novembre. Une belle marche, diverse et radicale, dénonçant les violences policières et d’Etat mais aussi le racisme qui est à la base du harcèlement vécu au quotidien par les Noirs, les Arabes, les Rroms et l’ensemble des racisés dans les quartiers populaires et ouvriers. Mais aussi une marche qui, après les mois de mobilisation des Gilets Jaunes, a dévoilé la complémentarité entre le racisme et l’exploitation capitaliste : alors que les techniques policières les plus brutales sont testées contre les jeunes (et moins jeunes) dans les quartiers au quotidien, aux moments les plus forts de la lutte de classes et des mobilisations populaires, ces mêmes techniques sont utilisées pour réprimer les manifestants. De là l’importance de dénoncer toute forme d’oppression, de racisme et de violence contre les habitants des quartiers populaires en même temps que de travailler à la mobilisation et à la jonction des forces des quartiers et des travailleurs en général, au-delà des origines et des différences de couleur, religion, etc. 📷 Photo: @philippealcoy . . . . . . #marcheadama #adamatraore #veritepouradama #manifestation #assatraore #racisme #antiracism #demonstration #giletsjaunes @laveritepouradama @assa.traore_
Plusieurs milliers de manifestants ont défilé dans les rues de Beaumont pour commémorer le troisième anniversaire de l’assassinat d’Adama Traoré aux mains de la gendarmerie. Le parcours a été ponctué d’interpellations au gouvernement et aux pouvoirs locaux ; des slogans et chants d’indignation et de dénonciation contre les violences policières se sont également fait entendre tout au long de la marche. En plus des différents collectifs, des familles et des amis des victimes de violences et crimes policiers, cette année la marche a pu compter sur la présence de beaucoup de « Gilets Jaunes ». Ceux-ci se sont solidarisés avec la lutte de la famille Traoré, subissant un acharnement politique depuis trois ans à cause de sa recherche de vérité et justice, mais ils ont également dénoncé les violences policières dont ils ont été victimes depuis le 17 novembre. Une belle marche, diverse et radicale, dénonçant les violences policières et d’Etat mais aussi le racisme qui est à la base du harcèlement vécu au quotidien par les Noirs, les Arabes, les Rroms et l’ensemble des racisés dans les quartiers populaires et ouvriers. Mais aussi une marche qui, après les mois de mobilisation des Gilets Jaunes, a dévoilé la complémentarité entre le racisme et l’exploitation capitaliste : alors que les techniques policières les plus brutales sont testées contre les jeunes (et moins jeunes) dans les quartiers au quotidien, aux moments les plus forts de la lutte de classes et des mobilisations populaires, ces mêmes techniques sont utilisées pour réprimer les manifestants. De là l’importance de dénoncer toute forme d’oppression, de racisme et de violence contre les habitants des quartiers populaires en même temps que de travailler à la mobilisation et à la jonction des forces des quartiers et des travailleurs en général, au-delà des origines et des différences de couleur, religion, etc. 📷 Photo: @philippealcoy . . . . . . #marcheadama #adamatraore #veritepouradama #manifestation #assatraore #racisme #antiracism #demonstration #giletsjaunes @laveritepouradama @assa.traore_
Have a fabulous week my friends! 💜#manifestation #puttingitoutthere #youcandoit
Plusieurs milliers de manifestants ont défilé dans les rues de Beaumont pour commémorer le troisième anniversaire de l’assassinat d’Adama Traoré aux mains de la gendarmerie. Le parcours a été ponctué d’interpellations au gouvernement et aux pouvoirs locaux ; des slogans et chants d’indignation et de dénonciation contre les violences policières se sont également fait entendre tout au long de la marche. En plus des différents collectifs, des familles et des amis des victimes de violences et crimes policiers, cette année la marche a pu compter sur la présence de beaucoup de « Gilets Jaunes ». Ceux-ci se sont solidarisés avec la lutte de la famille Traoré, subissant un acharnement politique depuis trois ans à cause de sa recherche de vérité et justice, mais ils ont également dénoncé les violences policières dont ils ont été victimes depuis le 17 novembre. Une belle marche, diverse et radicale, dénonçant les violences policières et d’Etat mais aussi le racisme qui est à la base du harcèlement vécu au quotidien par les Noirs, les Arabes, les Rroms et l’ensemble des racisés dans les quartiers populaires et ouvriers. Mais aussi une marche qui, après les mois de mobilisation des Gilets Jaunes, a dévoilé la complémentarité entre le racisme et l’exploitation capitaliste : alors que les techniques policières les plus brutales sont testées contre les jeunes (et moins jeunes) dans les quartiers au quotidien, aux moments les plus forts de la lutte de classes et des mobilisations populaires, ces mêmes techniques sont utilisées pour réprimer les manifestants. De là l’importance de dénoncer toute forme d’oppression, de racisme et de violence contre les habitants des quartiers populaires en même temps que de travailler à la mobilisation et à la jonction des forces des quartiers et des travailleurs en général, au-delà des origines et des différences de couleur, religion, etc. 📷 Photo: @philippealcoy . . . . . . #marcheadama #adamatraore #veritepouradama #manifestation #assatraore #racisme #antiracism #demonstration #giletsjaunes @laveritepouradama @assa.traore_
Plusieurs milliers de manifestants ont défilé dans les rues de Beaumont pour commémorer le troisième anniversaire de l’assassinat d’Adama Traoré aux mains de la gendarmerie. Le parcours a été ponctué d’interpellations au gouvernement et aux pouvoirs locaux ; des slogans et chants d’indignation et de dénonciation contre les violences policières se sont également fait entendre tout au long de la marche. En plus des différents collectifs, des familles et des amis des victimes de violences et crimes policiers, cette année la marche a pu compter sur la présence de beaucoup de « Gilets Jaunes ». Ceux-ci se sont solidarisés avec la lutte de la famille Traoré, subissant un acharnement politique depuis trois ans à cause de sa recherche de vérité et justice, mais ils ont également dénoncé les violences policières dont ils ont été victimes depuis le 17 novembre. Une belle marche, diverse et radicale, dénonçant les violences policières et d’Etat mais aussi le racisme qui est à la base du harcèlement vécu au quotidien par les Noirs, les Arabes, les Rroms et l’ensemble des racisés dans les quartiers populaires et ouvriers. Mais aussi une marche qui, après les mois de mobilisation des Gilets Jaunes, a dévoilé la complémentarité entre le racisme et l’exploitation capitaliste : alors que les techniques policières les plus brutales sont testées contre les jeunes (et moins jeunes) dans les quartiers au quotidien, aux moments les plus forts de la lutte de classes et des mobilisations populaires, ces mêmes techniques sont utilisées pour réprimer les manifestants. De là l’importance de dénoncer toute forme d’oppression, de racisme et de violence contre les habitants des quartiers populaires en même temps que de travailler à la mobilisation et à la jonction des forces des quartiers et des travailleurs en général, au-delà des origines et des différences de couleur, religion, etc. 📷 Photo: @philippealcoy . . . . . . #marcheadama #adamatraore #veritepouradama #manifestation #assatraore #racisme #antiracism #demonstration #giletsjaunes @laveritepouradama @assa.traore_
Plusieurs milliers de manifestants ont défilé dans les rues de Beaumont pour commémorer le troisième anniversaire de l’assassinat d’Adama Traoré aux mains de la gendarmerie. Le parcours a été ponctué d’interpellations au gouvernement et aux pouvoirs locaux ; des slogans et chants d’indignation et de dénonciation contre les violences policières se sont également fait entendre tout au long de la marche. En plus des différents collectifs, des familles et des amis des victimes de violences et crimes policiers, cette année la marche a pu compter sur la présence de beaucoup de « Gilets Jaunes ». Ceux-ci se sont solidarisés avec la lutte de la famille Traoré, subissant un acharnement politique depuis trois ans à cause de sa recherche de vérité et justice, mais ils ont également dénoncé les violences policières dont ils ont été victimes depuis le 17 novembre. Une belle marche, diverse et radicale, dénonçant les violences policières et d’Etat mais aussi le racisme qui est à la base du harcèlement vécu au quotidien par les Noirs, les Arabes, les Rroms et l’ensemble des racisés dans les quartiers populaires et ouvriers. Mais aussi une marche qui, après les mois de mobilisation des Gilets Jaunes, a dévoilé la complémentarité entre le racisme et l’exploitation capitaliste : alors que les techniques policières les plus brutales sont testées contre les jeunes (et moins jeunes) dans les quartiers au quotidien, aux moments les plus forts de la lutte de classes et des mobilisations populaires, ces mêmes techniques sont utilisées pour réprimer les manifestants. De là l’importance de dénoncer toute forme d’oppression, de racisme et de violence contre les habitants des quartiers populaires en même temps que de travailler à la mobilisation et à la jonction des forces des quartiers et des travailleurs en général, au-delà des origines et des différences de couleur, religion, etc. 📷 Photo: @philippealcoy . . . . . . #marcheadama #adamatraore #veritepouradama #manifestation #assatraore #racisme #antiracism #demonstration #giletsjaunes @laveritepouradama @assa.traore_
Plusieurs milliers de manifestants ont défilé dans les rues de Beaumont pour commémorer le troisième anniversaire de l’assassinat d’Adama Traoré aux mains de la gendarmerie. Le parcours a été ponctué d’interpellations au gouvernement et aux pouvoirs locaux ; des slogans et chants d’indignation et de dénonciation contre les violences policières se sont également fait entendre tout au long de la marche. En plus des différents collectifs, des familles et des amis des victimes de violences et crimes policiers, cette année la marche a pu compter sur la présence de beaucoup de « Gilets Jaunes ». Ceux-ci se sont solidarisés avec la lutte de la famille Traoré, subissant un acharnement politique depuis trois ans à cause de sa recherche de vérité et justice, mais ils ont également dénoncé les violences policières dont ils ont été victimes depuis le 17 novembre. Une belle marche, diverse et radicale, dénonçant les violences policières et d’Etat mais aussi le racisme qui est à la base du harcèlement vécu au quotidien par les Noirs, les Arabes, les Rroms et l’ensemble des racisés dans les quartiers populaires et ouvriers. Mais aussi une marche qui, après les mois de mobilisation des Gilets Jaunes, a dévoilé la complémentarité entre le racisme et l’exploitation capitaliste : alors que les techniques policières les plus brutales sont testées contre les jeunes (et moins jeunes) dans les quartiers au quotidien, aux moments les plus forts de la lutte de classes et des mobilisations populaires, ces mêmes techniques sont utilisées pour réprimer les manifestants. De là l’importance de dénoncer toute forme d’oppression, de racisme et de violence contre les habitants des quartiers populaires en même temps que de travailler à la mobilisation et à la jonction des forces des quartiers et des travailleurs en général, au-delà des origines et des différences de couleur, religion, etc. 📷 Photo: @philippealcoy . . . . . . #marcheadama #adamatraore #veritepouradama #manifestation #assatraore #racisme #antiracism #demonstration #giletsjaunes @laveritepouradama @assa.traore_
Plusieurs milliers de manifestants ont défilé dans les rues de Beaumont pour commémorer le troisième anniversaire de l’assassinat d’Adama Traoré aux mains de la gendarmerie. Le parcours a été ponctué d’interpellations au gouvernement et aux pouvoirs locaux ; des slogans et chants d’indignation et de dénonciation contre les violences policières se sont également fait entendre tout au long de la marche. En plus des différents collectifs, des familles et des amis des victimes de violences et crimes policiers, cette année la marche a pu compter sur la présence de beaucoup de « Gilets Jaunes ». Ceux-ci se sont solidarisés avec la lutte de la famille Traoré, subissant un acharnement politique depuis trois ans à cause de sa recherche de vérité et justice, mais ils ont également dénoncé les violences policières dont ils ont été victimes depuis le 17 novembre. Une belle marche, diverse et radicale, dénonçant les violences policières et d’Etat mais aussi le racisme qui est à la base du harcèlement vécu au quotidien par les Noirs, les Arabes, les Rroms et l’ensemble des racisés dans les quartiers populaires et ouvriers. Mais aussi une marche qui, après les mois de mobilisation des Gilets Jaunes, a dévoilé la complémentarité entre le racisme et l’exploitation capitaliste : alors que les techniques policières les plus brutales sont testées contre les jeunes (et moins jeunes) dans les quartiers au quotidien, aux moments les plus forts de la lutte de classes et des mobilisations populaires, ces mêmes techniques sont utilisées pour réprimer les manifestants. De là l’importance de dénoncer toute forme d’oppression, de racisme et de violence contre les habitants des quartiers populaires en même temps que de travailler à la mobilisation et à la jonction des forces des quartiers et des travailleurs en général, au-delà des origines et des différences de couleur, religion, etc. 📷 Photo: @philippealcoy . . . . . . #marcheadama #adamatraore #veritepouradama #manifestation #assatraore #racisme #antiracism #demonstration #giletsjaunes @laveritepouradama @assa.traore_
Plusieurs milliers de manifestants ont défilé dans les rues de Beaumont pour commémorer le troisième anniversaire de l’assassinat d’Adama Traoré aux mains de la gendarmerie. Le parcours a été ponctué d’interpellations au gouvernement et aux pouvoirs locaux ; des slogans et chants d’indignation et de dénonciation contre les violences policières se sont également fait entendre tout au long de la marche. En plus des différents collectifs, des familles et des amis des victimes de violences et crimes policiers, cette année la marche a pu compter sur la présence de beaucoup de « Gilets Jaunes ». Ceux-ci se sont solidarisés avec la lutte de la famille Traoré, subissant un acharnement politique depuis trois ans à cause de sa recherche de vérité et justice, mais ils ont également dénoncé les violences policières dont ils ont été victimes depuis le 17 novembre. Une belle marche, diverse et radicale, dénonçant les violences policières et d’Etat mais aussi le racisme qui est à la base du harcèlement vécu au quotidien par les Noirs, les Arabes, les Rroms et l’ensemble des racisés dans les quartiers populaires et ouvriers. Mais aussi une marche qui, après les mois de mobilisation des Gilets Jaunes, a dévoilé la complémentarité entre le racisme et l’exploitation capitaliste : alors que les techniques policières les plus brutales sont testées contre les jeunes (et moins jeunes) dans les quartiers au quotidien, aux moments les plus forts de la lutte de classes et des mobilisations populaires, ces mêmes techniques sont utilisées pour réprimer les manifestants. De là l’importance de dénoncer toute forme d’oppression, de racisme et de violence contre les habitants des quartiers populaires en même temps que de travailler à la mobilisation et à la jonction des forces des quartiers et des travailleurs en général, au-delà des origines et des différences de couleur, religion, etc. 📷 Photo: @philippealcoy . . . . . . #marcheadama #adamatraore #veritepouradama #manifestation #assatraore #racisme #antiracism #demonstration #giletsjaunes @laveritepouradama @assa.traore_
Plusieurs milliers de manifestants ont défilé dans les rues de Beaumont pour commémorer le troisième anniversaire de l’assassinat d’Adama Traoré aux mains de la gendarmerie. Le parcours a été ponctué d’interpellations au gouvernement et aux pouvoirs locaux ; des slogans et chants d’indignation et de dénonciation contre les violences policières se sont également fait entendre tout au long de la marche. En plus des différents collectifs, des familles et des amis des victimes de violences et crimes policiers, cette année la marche a pu compter sur la présence de beaucoup de « Gilets Jaunes ». Ceux-ci se sont solidarisés avec la lutte de la famille Traoré, subissant un acharnement politique depuis trois ans à cause de sa recherche de vérité et justice, mais ils ont également dénoncé les violences policières dont ils ont été victimes depuis le 17 novembre. Une belle marche, diverse et radicale, dénonçant les violences policières et d’Etat mais aussi le racisme qui est à la base du harcèlement vécu au quotidien par les Noirs, les Arabes, les Rroms et l’ensemble des racisés dans les quartiers populaires et ouvriers. Mais aussi une marche qui, après les mois de mobilisation des Gilets Jaunes, a dévoilé la complémentarité entre le racisme et l’exploitation capitaliste : alors que les techniques policières les plus brutales sont testées contre les jeunes (et moins jeunes) dans les quartiers au quotidien, aux moments les plus forts de la lutte de classes et des mobilisations populaires, ces mêmes techniques sont utilisées pour réprimer les manifestants. De là l’importance de dénoncer toute forme d’oppression, de racisme et de violence contre les habitants des quartiers populaires en même temps que de travailler à la mobilisation et à la jonction des forces des quartiers et des travailleurs en général, au-delà des origines et des différences de couleur, religion, etc. 📷 Photo: @philippealcoy . . . . . . #marcheadama #adamatraore #veritepouradama #manifestation #assatraore #racisme #antiracism #demonstration #giletsjaunes @laveritepouradama @assa.traore_
Here is your love oracle for today 21 July 2019 . . . I am a Manifestation Coach - Psychic I help you align with your Divine Destiny. You’re a #twinflame #soulmate #inlove ❤️SUBSCRIBE to my YouTube channel where I upload #twinflamereadings https://youtu.be/N6TaQ1YdPxU #uncondionallove #breakup #truelove #twinflame #freetarot #love #instagood #oraclecards #millionairemindset #lawofattraction #manifestation #abundance #superhero #success #winning #awakening #awareness #abrahamhicks #empowerment #lovequotes #lovepoems
Plusieurs milliers de manifestants ont défilé dans les rues de Beaumont pour commémorer le troisième anniversaire de l’assassinat d’Adama Traoré aux mains de la gendarmerie. Le parcours a été ponctué d’interpellations au gouvernement et aux pouvoirs locaux ; des slogans et chants d’indignation et de dénonciation contre les violences policières se sont également fait entendre tout au long de la marche. En plus des différents collectifs, des familles et des amis des victimes de violences et crimes policiers, cette année la marche a pu compter sur la présence de beaucoup de « Gilets Jaunes ». Ceux-ci se sont solidarisés avec la lutte de la famille Traoré, subissant un acharnement politique depuis trois ans à cause de sa recherche de vérité et justice, mais ils ont également dénoncé les violences policières dont ils ont été victimes depuis le 17 novembre. Une belle marche, diverse et radicale, dénonçant les violences policières et d’Etat mais aussi le racisme qui est à la base du harcèlement vécu au quotidien par les Noirs, les Arabes, les Rroms et l’ensemble des racisés dans les quartiers populaires et ouvriers. Mais aussi une marche qui, après les mois de mobilisation des Gilets Jaunes, a dévoilé la complémentarité entre le racisme et l’exploitation capitaliste : alors que les techniques policières les plus brutales sont testées contre les jeunes (et moins jeunes) dans les quartiers au quotidien, aux moments les plus forts de la lutte de classes et des mobilisations populaires, ces mêmes techniques sont utilisées pour réprimer les manifestants. De là l’importance de dénoncer toute forme d’oppression, de racisme et de violence contre les habitants des quartiers populaires en même temps que de travailler à la mobilisation et à la jonction des forces des quartiers et des travailleurs en général, au-delà des origines et des différences de couleur, religion, etc. 📷 Photo: @philippealcoy . . . . . . #marcheadama #adamatraore #veritepouradama #manifestation #assatraore #racisme #antiracism #demonstration #giletsjaunes @laveritepouradama @assa.traore_
Plusieurs milliers de manifestants ont défilé dans les rues de Beaumont pour commémorer le troisième anniversaire de l’assassinat d’Adama Traoré aux mains de la gendarmerie. Le parcours a été ponctué d’interpellations au gouvernement et aux pouvoirs locaux ; des slogans et chants d’indignation et de dénonciation contre les violences policières se sont également fait entendre tout au long de la marche. En plus des différents collectifs, des familles et des amis des victimes de violences et crimes policiers, cette année la marche a pu compter sur la présence de beaucoup de « Gilets Jaunes ». Ceux-ci se sont solidarisés avec la lutte de la famille Traoré, subissant un acharnement politique depuis trois ans à cause de sa recherche de vérité et justice, mais ils ont également dénoncé les violences policières dont ils ont été victimes depuis le 17 novembre. Une belle marche, diverse et radicale, dénonçant les violences policières et d’Etat mais aussi le racisme qui est à la base du harcèlement vécu au quotidien par les Noirs, les Arabes, les Rroms et l’ensemble des racisés dans les quartiers populaires et ouvriers. Mais aussi une marche qui, après les mois de mobilisation des Gilets Jaunes, a dévoilé la complémentarité entre le racisme et l’exploitation capitaliste : alors que les techniques policières les plus brutales sont testées contre les jeunes (et moins jeunes) dans les quartiers au quotidien, aux moments les plus forts de la lutte de classes et des mobilisations populaires, ces mêmes techniques sont utilisées pour réprimer les manifestants. De là l’importance de dénoncer toute forme d’oppression, de racisme et de violence contre les habitants des quartiers populaires en même temps que de travailler à la mobilisation et à la jonction des forces des quartiers et des travailleurs en général, au-delà des origines et des différences de couleur, religion, etc. 📷 Photo: @philippealcoy . . . . . . #marcheadama #adamatraore #veritepouradama #manifestation #assatraore #racisme #antiracism #demonstration #giletsjaunes @laveritepouradama @assa.traore_
Plusieurs milliers de manifestants ont défilé dans les rues de Beaumont pour commémorer le troisième anniversaire de l’assassinat d’Adama Traoré aux mains de la gendarmerie. Le parcours a été ponctué d’interpellations au gouvernement et aux pouvoirs locaux ; des slogans et chants d’indignation et de dénonciation contre les violences policières se sont également fait entendre tout au long de la marche. En plus des différents collectifs, des familles et des amis des victimes de violences et crimes policiers, cette année la marche a pu compter sur la présence de beaucoup de « Gilets Jaunes ». Ceux-ci se sont solidarisés avec la lutte de la famille Traoré, subissant un acharnement politique depuis trois ans à cause de sa recherche de vérité et justice, mais ils ont également dénoncé les violences policières dont ils ont été victimes depuis le 17 novembre. Une belle marche, diverse et radicale, dénonçant les violences policières et d’Etat mais aussi le racisme qui est à la base du harcèlement vécu au quotidien par les Noirs, les Arabes, les Rroms et l’ensemble des racisés dans les quartiers populaires et ouvriers. Mais aussi une marche qui, après les mois de mobilisation des Gilets Jaunes, a dévoilé la complémentarité entre le racisme et l’exploitation capitaliste : alors que les techniques policières les plus brutales sont testées contre les jeunes (et moins jeunes) dans les quartiers au quotidien, aux moments les plus forts de la lutte de classes et des mobilisations populaires, ces mêmes techniques sont utilisées pour réprimer les manifestants. De là l’importance de dénoncer toute forme d’oppression, de racisme et de violence contre les habitants des quartiers populaires en même temps que de travailler à la mobilisation et à la jonction des forces des quartiers et des travailleurs en général, au-delà des origines et des différences de couleur, religion, etc. 📷 Photo: @philippealcoy . . . . . . #marcheadama #adamatraore #veritepouradama #manifestation #assatraore #racisme #antiracism #demonstration #giletsjaunes @laveritepouradama @assa.traore_
Plusieurs milliers de manifestants ont défilé dans les rues de Beaumont pour commémorer le troisième anniversaire de l’assassinat d’Adama Traoré aux mains de la gendarmerie. Le parcours a été ponctué d’interpellations au gouvernement et aux pouvoirs locaux ; des slogans et chants d’indignation et de dénonciation contre les violences policières se sont également fait entendre tout au long de la marche. En plus des différents collectifs, des familles et des amis des victimes de violences et crimes policiers, cette année la marche a pu compter sur la présence de beaucoup de « Gilets Jaunes ». Ceux-ci se sont solidarisés avec la lutte de la famille Traoré, subissant un acharnement politique depuis trois ans à cause de sa recherche de vérité et justice, mais ils ont également dénoncé les violences policières dont ils ont été victimes depuis le 17 novembre. Une belle marche, diverse et radicale, dénonçant les violences policières et d’Etat mais aussi le racisme qui est à la base du harcèlement vécu au quotidien par les Noirs, les Arabes, les Rroms et l’ensemble des racisés dans les quartiers populaires et ouvriers. Mais aussi une marche qui, après les mois de mobilisation des Gilets Jaunes, a dévoilé la complémentarité entre le racisme et l’exploitation capitaliste : alors que les techniques policières les plus brutales sont testées contre les jeunes (et moins jeunes) dans les quartiers au quotidien, aux moments les plus forts de la lutte de classes et des mobilisations populaires, ces mêmes techniques sont utilisées pour réprimer les manifestants. De là l’importance de dénoncer toute forme d’oppression, de racisme et de violence contre les habitants des quartiers populaires en même temps que de travailler à la mobilisation et à la jonction des forces des quartiers et des travailleurs en général, au-delà des origines et des différences de couleur, religion, etc. 📷 Photo: @philippealcoy . . . . . . #marcheadama #adamatraore #veritepouradama #manifestation #assatraore #racisme #antiracism #demonstration #giletsjaunes @laveritepouradama @assa.traore_
Plant a seed and let it go ... it will grow. ⁣ ⁣ Seeds in the mind work the same way as seeds in the earth. 😉⁣ ⁣ #manifest #manifestation #spiritjunkie #selfhelp #letgo #inspire #spiritjunkies
Plusieurs milliers de manifestants ont défilé dans les rues de Beaumont pour commémorer le troisième anniversaire de l’assassinat d’Adama Traoré aux mains de la gendarmerie. Le parcours a été ponctué d’interpellations au gouvernement et aux pouvoirs locaux ; des slogans et chants d’indignation et de dénonciation contre les violences policières se sont également fait entendre tout au long de la marche. En plus des différents collectifs, des familles et des amis des victimes de violences et crimes policiers, cette année la marche a pu compter sur la présence de beaucoup de « Gilets Jaunes ». Ceux-ci se sont solidarisés avec la lutte de la famille Traoré, subissant un acharnement politique depuis trois ans à cause de sa recherche de vérité et justice, mais ils ont également dénoncé les violences policières dont ils ont été victimes depuis le 17 novembre. Une belle marche, diverse et radicale, dénonçant les violences policières et d’Etat mais aussi le racisme qui est à la base du harcèlement vécu au quotidien par les Noirs, les Arabes, les Rroms et l’ensemble des racisés dans les quartiers populaires et ouvriers. Mais aussi une marche qui, après les mois de mobilisation des Gilets Jaunes, a dévoilé la complémentarité entre le racisme et l’exploitation capitaliste : alors que les techniques policières les plus brutales sont testées contre les jeunes (et moins jeunes) dans les quartiers au quotidien, aux moments les plus forts de la lutte de classes et des mobilisations populaires, ces mêmes techniques sont utilisées pour réprimer les manifestants. De là l’importance de dénoncer toute forme d’oppression, de racisme et de violence contre les habitants des quartiers populaires en même temps que de travailler à la mobilisation et à la jonction des forces des quartiers et des travailleurs en général, au-delà des origines et des différences de couleur, religion, etc. 📷 Photo: @philippealcoy . . . . . . #marcheadama #adamatraore #veritepouradama #manifestation #assatraore #racisme #antiracism #demonstration #giletsjaunes @laveritepouradama @assa.traore_
Plusieurs milliers de manifestants ont défilé dans les rues de Beaumont pour commémorer le troisième anniversaire de l’assassinat d’Adama Traoré aux mains de la gendarmerie. Le parcours a été ponctué d’interpellations au gouvernement et aux pouvoirs locaux ; des slogans et chants d’indignation et de dénonciation contre les violences policières se sont également fait entendre tout au long de la marche. En plus des différents collectifs, des familles et des amis des victimes de violences et crimes policiers, cette année la marche a pu compter sur la présence de beaucoup de « Gilets Jaunes ». Ceux-ci se sont solidarisés avec la lutte de la famille Traoré, subissant un acharnement politique depuis trois ans à cause de sa recherche de vérité et justice, mais ils ont également dénoncé les violences policières dont ils ont été victimes depuis le 17 novembre. Une belle marche, diverse et radicale, dénonçant les violences policières et d’Etat mais aussi le racisme qui est à la base du harcèlement vécu au quotidien par les Noirs, les Arabes, les Rroms et l’ensemble des racisés dans les quartiers populaires et ouvriers. Mais aussi une marche qui, après les mois de mobilisation des Gilets Jaunes, a dévoilé la complémentarité entre le racisme et l’exploitation capitaliste : alors que les techniques policières les plus brutales sont testées contre les jeunes (et moins jeunes) dans les quartiers au quotidien, aux moments les plus forts de la lutte de classes et des mobilisations populaires, ces mêmes techniques sont utilisées pour réprimer les manifestants. De là l’importance de dénoncer toute forme d’oppression, de racisme et de violence contre les habitants des quartiers populaires en même temps que de travailler à la mobilisation et à la jonction des forces des quartiers et des travailleurs en général, au-delà des origines et des différences de couleur, religion, etc. 📷 Photo: @philippealcoy . . . . . . #marcheadama #adamatraore #veritepouradama #manifestation #assatraore #racisme #antiracism #demonstration #giletsjaunes @laveritepouradama @assa.traore_
10 years ago, I would’ve never gotten on a plane like this but knowing I’m responsible for my own thoughts and that I create my own reality, there is nothing I am afraid of. Day 16 of 22 in Belize. #sanpedrobelize #ambergriscaye #lawofattraction #thesecret #manifest #manifestation #gratitude #joy #fulfillment #trust #higherconsciousness #highervibrations #abrahamhicks #thesecret #abundance #abundancemindset #wellbeing #love #grateful #thankful #appreciation #fearless #fearisanillusion
load more posts